Perte de poids extrême

Perte de poids extrême

Parce que parfois, se sentir mieux dans son corps est le seul moyen de pouvoir se projeter dans la vie. Certaines personnes se lancent dans des aventures incroyables comme perdre 18 kilos en 10 semaines. Les transformations sont impressionnantes, leurs volontés indépassables, cela nous fascine mais qu’en est-il vraiment ?

Qu’est-ce qu’une perte de poids extrême ?

Une perte de poids extrême correspond à une perte de poids de plus de trois kilogrammes par mois. Au-delà de ces trois kilogrammes, et de toutes leurs possibles variations on considère que c’est une perte de poids extrême.

Un exemple de perte de poids extrême :

pertepoidsextrem 2

Rosie Mercado, célèbre mannequin grande taille américaine, a posté sur Instagram sa perte de poids de 100 kilos. Elle ne savait plus suivre ses enfants dans leurs jeux. Elle s’est décidé le jour où on lui a proposé deux sièges pour elle seule dans un avion. Cette femme est passé du XXL au S. On parle alors de « réconciliation avec son corps ».

 

Quels sont les pires méthodes pour une perte de poids extrême ?

. Insérer un tube nasogastrique

. Injection d’urine

. L’anneau gastrique

. Des laxatifs

. Se faire vomir avec du sirop d’ipéca

. Coupes faim

. et bien d’autres malheureusement…

La plupart des méthodes de perte de poids extrême sont très abusives. Alors consultez un diététicien si vous avez besoin de perdre beaucoup de poids et ne vous laissez pas influencer par des techniques qui ont l’air simples mais qui vous ruineront la santé.

 

Les émissions de télé nous poussent à, nous aussi, faire notre révolution et à perdre du poids, extrêmement beaucoup et extrêmement vite.

Quelles sont les conséquences d’une perte de poids extrême ?

La perte de poids est vécue, par le corps, comme une pathologie. Un régime n’améliore pas un état mental. Il est presque inutile s’il n’est pas accompagné d’un travail sur soi. Le corps fait l’identité d’une personne, quand on y touche, on touche à notre propre identité. C’est pourquoi une perte de poids n’est pas une démarche neutre, elle doit être accompagné sur tous les plans, tant au niveau physiologique, pondéral, que psychologique et émotionnel.

De plus, pour des raisons de privation, de restriction, et de volonté, la personne développe souvent un syndrome dépressif qui entraine une baisse de l’estime de soi. Ce qui peut aussi engendrer une prise de poids plus importante encore par la suite.