Calcul IMC

IMC : la définition

L’indice de masse corporelle (IMC) est un indicateur plus fiable que le poids pour évaluer sa corpulence. Elle a été inventée par Adolph Queletet, un scientifique belge fondateur de la statistique moderne.

Trop gros, trop maigre, l’appréciation est bien souvent affaire de mode et d’impression personnelle. Le résultat d’un calcul entre le poids et la taille au carrée donne une évaluation de la corpulence et des risques éventuels sur la santé. Pour l’obtenir, on divise son poids (par exemple 95 kg) par sa taille élevée au carré (1,81 m x 1,81 m), ce qui donne un IMC de 29 kg/m2.

Calcul de l'imc

Savoir son poids idéal est insuffisant à diagnostiquer une obésité, un surpoids ou une maigreur excessive. D’où la nécessité de faire appel à l’IMC.

 

Interprétation de l’IMC

Son interprétation se fait selon les critères définis par l’Organisation mondiale de la Santé. Si l’IMC est trop faible, c’est-à-dire inférieur à 18,5 on est maigre, au sens médical du terme. Aussi peut-il apparaitre nécessaire pour vous de grossir : toutefois, une consultation chez le médecin est toujours indispensable, seul lui pourra vous donner la marche à suivre.

Si l’IMC est entre 18,5 à 25, alors on a de la chance puisqu’on est dans une situation normale.

Autrement dit, on a une corpulence normale. On doit continuer à manger équilibré et à faire de l’exercice régulièrement. En effet, ce mode de vie saine est garant d’une bonne santé, sans oublier la notion de plaisir bien sûr.

Si l’IMC est supérieur à 25, on est en situation de surpoids. Le médecin recommandera certainement de perdre du poids pour revenir à un poids « normal ». Il est important aussi de pratiquer régulièrement une activité physique, que ce soit pour perdre ou maintenir son poids, mais aussi pour modeler sa silhouette.

Si l’IMC est supérieur à 30, alors on est obèse une voire obésité sévère au-delà de 40. Il faut consulter un médecin au plus vite et surveiller l’alimentation.

Graphique de l'IMC

 

 

Les limites

Selon la morphologie d’une personne, son IMC de bonne forme varie : une personne peut être trapue sans être grasse par contre une autre personne peut être longiligne, mais avoir une masse graisseuse trop importante. Par ailleurs, il faut garder à l’esprit les limites des seuils recommandés par l’OMS. S’ils sont pratiques à utiliser, ces seuils devraient idéalement varier selon le sexe, l’âge et l’origine ethnique. Savoir son poids idéal au moyen de l’indice de masse grasse doit donc se faire avec l’aide d’un médecin et la consultation d’un médecin nutritionniste ou d’un diététicien diplômé est recommandée.